© 2015 par Hand-Made-Ukraine

Sur les traces du Mărțișor : parce que le printemps arrive le 1er mars !

March 1, 2016

 

En France, on ne parle pas du printemps avant l'équinoxe de mars, soit le 21 du mois. Mais dans un bon nombre de pays européens, comme en Ukraine, on dit adieu à l'hiver le dernier jour de février ! Quant à certains pays de l'Europe du Sud-Est - notamment la Roumanie, la Moldavie ou la Bulgarie - le 1er mars signifie beaucoup plus qu’une simple date dans le calendrier. L'arrivée du printemps est l’objet d'une belle tradition très ancienne, toujours répandue de nos jours.  

Mărțișor (prononcer "martsichor"), ou « Martie »  en Roumanie et en Moldavie, « Martenitsa » en Bulgarie, sont des mots dérivés de « mars » signifiant à la fois la fête du 1er Mars (arrivée du printemps) et le petit cadeau-talisman accroché à un fil rouge et blanc (obligatoire) offert à cette occasion.

 

Les gens portent ce talisman accroché au vêtement pendant un mois jusqu'à la fin mars, puis l'accrochent à un arbre. Selon les anciennes croyances, « martsichor » doit apporter une année prospère et de bonne santé à la personne qui porte ce talisman. On accroche aussi  le « martsichor » sur le portail et sur les cornes du bétail pour une protection contre les mauvais esprits.

 

Dans l'Est de la Roumanie, en Moldavie et dans la région de Boukovyna (Boukovine) en Ukraine, où la communauté roumaine est nombreuse et où le 1er mars est la Fête du Printemps, de la Joie et de l'Amour, une monnaie en argent ou en or était accrochée à un fil rouge et blanc. Les jeunes mamans, par exemple, les confectionnaient elles-mêmes, en les accrochant avant la lever du soleil le 1er mars aux poignées de leurs enfants, pour les protéger contre les maladies et tous les malheurs.

 

 

En Bulgarie, la fête du 1er mars, ou « Martenitsa », se nomme le « Jour de Mamie Mars » (« baba Marta ». Le petit talisman « Martenitsa », offert à cette occasion, se compose des deux poupées Pizho (masculine) et Penda (féminine). Celles-ci sont accrochées à un fil rouge et blanc et liées entre elles par les bras, à l'instar des poupées « motankas inséparables », talisman de couple en Ukraine.

 

La tradition de Martisor remonte à 8 000 ans selon les chercheurs. Certains ethnologues parlent d’origines Romaines, d'autres - d’origines Daces. Dans la Rome antique, le Nouvel An était célébré le 1er mars, en l'honneur de Mars, dieu de la guerre, mais aussi de l'agriculture.

 

Des temps anciens à nos jours la tradition continue. Voici le témoignage de Christina, une moldave résidant à Strasbourg :

 

« Martisor est toujours très important en Moldavie, chaque femme reçoit au moins un talisman "martisor" et des fleurs. Je pense, qu'après de longs mois d'hiver, Martisor apporte l'espoir du printemps et les gens sont vraiment heureux. C'est aussi une opportunité d'exprimer des remerciements aux femmes que vous aimez : mamans, sœurs, institutrices, etc. Nous le portons pendant un mois, puis l'accrochons à un arbre, comme un signe positif tant pour l'arbre que pour la personne.

 

En outre, récemment c'est devenu une occasion d'exprimer sa créativité : les femmes confectionnent de magnifiques talismans Martisor fait main.

 

Pour moi, Martisor est la preuve que nous avons survécu encore un hiver et que nous nous faisons beau (belle) pour commencer la nouvelle saison. »

 

 

 

 

Please reload

Article mis en avant

Charme et mystère de Motanka ukrainienne

05/02/2016

1/1
Please reload

Articles récents
Please reload

Archive
Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square